Skip to main content
Charlotte Durville

Interview de Charlotte Durville

Charlotte, parle-nous un peu de toi, de ton parcours

Je m’appelle Charlotte Durville, j’ai 20 ans. Depuis toute petite je m’exprime et communique par le dessin. Ainsi, naturellement, j’ai pris des cours d’arts plastiques et de dessin à l’école des beaux-arts. J’ai toujours su que je voulais faire des études puis un métier, artistiques. J’ai eu mon bac Littéraire en 2018, puis j’ai fait 1 an de licence d’arts plastiques à la fac de Tourcoing. La fac ne me correspondant pas et voulant vraiment intégrer une école d’art, je me suis donc inscrite à l’ESAAB de Nevers.

Pourquoi avoir choisi le studio ? Quelles étaient tes motivations ?

Lors de mes demandes de stage, j’ai vraiment pris le temps d’étudier les sites internet des studios de graphisme pour voir si l’univers du site et des projets me parlaient. Je voulais vraiment être sûre de mes choix. Le site de Charlotte Bondue m’a tout de suite plu. J’ai immédiatement aimé sa manière de parler, chaleureuse avec une pointe d’humour, et ses créations qui m’ont séduite. J’ai aimé l’ambiance chaleureuse du site ainsi que la personnalité de Charlotte et je sentais qu’un stage avec elle serait passionnant.

Qu’as-tu pensé de ces 2 mois de stage ? Ce qui t’a plu ? Et les difficultés rencontrées ?

Ces deux mois de stage ont été une super expérience autant sur le plan professionnel qu’humain. J’ai vraiment apprécié le fait que Charlotte prenne le temps de me former sur les différents logiciels de la suite Adobe. Elle m’a réellement accompagnée tout au long du stage, ce qui m’a permis d’apprendre une multitude de choses chaque jour. Elle m’a donné beaucoup de conseils sur le métier de graphiste freelance, des tips pour être efficace dans sa création…

J’ai vraiment apprécié le fait que Charlotte m’ait incluse dans les différentes étapes des projets (participation au brief client en visio, création de supports de communication adaptés, mise en page des visuels…) et m’ait fait participer en me confiant des tâches précises. J’ai également travaillé sur des simulations de projets qui m’obligeaient à créer dans un délai imposé, ce qui m’a vraiment mise en conditions réelles (ce n’était pas toujours évident mais cela m’a fait progresser). Lorsque je rencontrais des difficultés, Charlotte était toujours là pour m’aider, et avec beaucoup de pédagogie elle apportait des réponses adaptées à mes questions (sur les logiciels notamment).

Qu’est ce que tu retiens de cette expérience ?

Ce stage m’a encore plus confortée dans mon choix d’études. Charlotte m’a ouvert les portes du webdesign, auquel je ne m’étais jamais réellement intéressée. J’ai pu gagner en efficacité dans ma création et prendre conscience de mes lacunes, dont j’ai pu parler avec Charlotte afin de trouver le meilleur moyen de les dépasser. Elle m’a donné envie d’explorer les nombreux domaines du graphisme. Je suis donc encore plus emballée à l’idée de devenir graphiste à mon tour !

Qu’as-tu appris sur le freelancing et de manière plus générale, sur le métier de graphiste ?

J’ai appris qu’un graphiste freelance a évidemment beaucoup de responsabilités, car c’est lui qui fait le suivi de projet de A à Z. Il est autonome et indépendant, il a donc plus de liberté mais parallèlement, l’entièreté du projet repose sur ses épaules. Être freelance n’est pas fait pour tout le monde car cela offre peu de sécurité et de visibilité sur l’avenir, mais je trouve ça génial d’avoir la possibilité d’être autant libre dans son métier. Il faut avoir confiance en la vie sans avoir peur du lendemain ! Le métier de graphiste nécessite d’être créatif (dans ses rapports aux clients également), d’être dans l’échange et dans la communication permanente, il faut savoir tenir un délai, s’adapter, être curieux, faire des recherches… Le freelance étant seul pour gérer son studio, il doit également s’occuper de l’aspect administratif du métier.

Des idées pour la suite de ton parcours ? Des projets et envies ?

Je n’ai pas encore d’idée précise de ce que je ferai plus tard, mais j’ai un peu envie de toucher à tout pour voir ce qui me plaît vraiment. Le monde du graphisme est tellement vaste que c’est dur de se limiter à une seule spécialité ! Ce qui me plaît le plus jusqu’à présent est l’édition (c’est ma spécialisation à l’ESAAB) mais pourquoi ne pas m’ouvrir plus tard à l’illustration, au numérique, au webdesign…

Un mot pour conclure sur cette expérience professionnelle ?

Je remercie Charlotte d’avoir rendu ce stage incroyable. Elle m’a énormément appris, rassurée, et confortée dans mon choix professionnel. J’ai été ravie de rencontrer une aussi belle personne ! Charlotte a été très généreuse dans la transmission de son savoir, très investie et elle a pris son rôle de maître de stage à cœur en prenant vraiment du temps pour moi, ce qui m’a vraiment touchée. Merci Charlotte !! 🙂

Mon témoignage à propos de Charlotte Durville

Merci Charlotte ! (oui, en visio client, notre prénom commun n’a pas toujours était facile à gérer). Mis à part ça, Charlotte a été une stagiaire ex-em-plaire. Comme je le disais dans mon précédent article, j’avais des réticences à accepter ce genre de demande, à cause de mon espace de travail réduit mais aussi pour des raisons juridiques. Un auto-entrepreneur peut-il prendre un stagiaire ? La réponse est oui, surtout s’il s’agit de Charlotte !

Nous avons travaillé à distance sans aucune difficulté. Charlotte a toujours été à l’heure et n’hésitait pas à rester un peu si le brief n’était pas terminé. Côté travail, là encore, rien à redire mis à part un peu de stress sur les présentations projets (oui, je lui ai fait tester pas mal de facettes du métier !) et parfois des deadlines difficiles à tenir, ce qui est selon moi tout à fait normal pour une graphiste en herbe !

Autre point fort de Charlotte : sa capacité d’adaptation, d’écoute et de mise en pratique. Le client change d’avis ? Pas de soucis ! Sortir 2 propositions différentes et comprendre le principe de positionnement ? Easy ! Ou quasi ^^

J’ai aussi pu découvrir sa culture graphique et sa curiosité pour l’art de manière générale car oui, il n’y a pas que les écrans ! Un bon designer ne doit pas tomber dans la facilité d’internet et de Pinterest mais garder l’œil ouvert sur ce qui l’entoure et s’en inspirer. Ce qui n’a fait que confirmer mon impression sur son enseignement.

Voici d’ailleurs quelques réalisations de Charlotte Durville pendant le stage :

Faire-part Kat Synergie

En bref, Charlotte n’en est bien sûr qu’au début du métier. Il lui faudra encore un peu de temps pour se lancer en solo dans la création de projets mais j’ai toute confiance en ses capacités, son implication et son style graphique déjà affirmé.

Merci encore Charlotte pour ta bonne humeur, ton professionnalisme et tes idées ! Continue d’explorer l’univers du design graphique et envoie moi un message quand tu signes ton premier contrat 😉

En attendant, si l’un ou l’une d’entre vous souhaite prendre contact avec Charlotte Durville ou mieux, la prendre en stage chez vous (Charlotte recherche un stage pour le mois d’octobre 2021), n’hésitez pas à me contacter ! Je lui transmettrai vos coordonnées.

À bientôt !

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FR_FR